La victoire du petit Wong

 

 

Wong était un petit Chinois qui, ayant suivi une école tenue par des missionnaires, apprit à croire au Seigneur Jésus et à l'aimer. C'était un élève attentif, et son coeur fut attiré de plus en plus vers le Sauveur qui cherche les petits enfants jaunes aussi bien que les blancs. A l'école il apprit aussi des cantiques, et dès lors partout où il allait, on pouvait l'entendre chanter les louanges de Dieu.

Un certain jour Wong et un de ses amis, converti comme lui, descendaient la rue en chantant de tout leur coeur. Leurs voix enfantines attirèrent l'attention d'un vieux savetier qui sortit sur le seuil de sa boutique pour mieux écouter.

La première fois que les deux garçons repassèrent par là, il les appela et les pria de chanter pour lui; et, peu à peu, par ces cantiques, il fut amené à comprendre la vérité et à croire au Seigneur Jésus. Le résultat de ce changement dans le coeur du vieux savetier fut qu'il désira ardemment que d'autres aussi viennent à la connaissance du salut.

Un soir il invita quelques voisins à venir dans sa maison entendre chanter les garçons. Plusieurs acceptèrent, et l'intérêt éveillé fut si grand qu'ils revinrent bien des fois dans le même but. Au bout de quelque temps un missionnaire, ayant appris ce qui se passait, s'établit dans cette partie de la ville pour enseigner à ces gens quelque chose de plus du Seigneur et de son grand salut. Et c'est ainsi que des efforts, de deux petits garçons résulta une oeuvre glorieuse pour le Seigneur.

Quelque temps après, Wong était dans un petit bateau qui descendait une rivière aux flots rapides. Près d'un endroit spécialement dangereux se dressait une idole de pierre. Quatre hommes qui se trouvaient dans la même embarcation se mirent à parler du secours que procurait cette idole dans les cas de naufrage.

-- Oui, dit l'un d'eux en s'adressant à Wong, si quelqu'un court un danger quelconque sur cette rivière, il n'a qu'à regarder cette image et il ne sera pas noyé.

Wong savait très bien qu'il irriterait ces hommes, en les contredisant; mais il ne pouvait pas laisser passer cette occasion de rendre témoignage à la vérité. Aussi dit-il courageusement:

-- Cette image de pierre ne peut aider personne. Le Seigneur est le seul qui puisse sauver.

Cette parole souleva une véritable tempête parmi les hommes. Ils se mirent tous ensemble à tancer vivement l'enfant, cherchant à le convaincre qu'il avait tort et qu'eux-mêmes avaient raison.

Naturellement ce fut en vain. A la fin ils devinrent si furieux qu'ils décidèrent de forcer Wong à s'agenouiller devant l'image.

Wong déclara qu'il ne pouvait le faire, parce que la Bible lui avait enseigné qu'il ne faut adorer que Dieu seul.

Alors ils le saisirent par sa longue natte et frappèrent sa tête contre les bords du bateau jusqu'à ce que le sang jaillît de plusieurs blessures. Mais il ne céda pas.

-- Vous pouvez me torturer et maîtriser mon corps, dit-il, mais mon âme restera libre.

N'était-ce pas une courageuse réponse de la part de ce petit Chinois?

Alors ces méchants hommes s'écrièrent

-- Si tu n'adores pas notre dieu, nous te noierons.

-- Je ne l'adorerai pas, répondit Wong. Chaque fois que vous invoquerez votre dieu, j'invoquerai le Seigneur Jésus.

Alors ils le jetèrent dans la rivière. L'enfant disparut sous l'eau et ses persécuteurs se hâtèrent, à force de rames vers le rivage. Providentiellement quelques amis avaient assisté à la scène, mais de trop loin pour pouvoir intervenir efficacement. Ils guettèrent le moment où Wong reparut à la surface et réussirent à le saisir et à le ramener sur la terre ferme. Le jeune garçon avait perdu connaissance; on l'étendit sur le rivage et ses sauveteurs firent tout leur possible pour le ramener à lui. A la fin il ouvrit les yeux, mais il ne savait pas où il était, ni qui se tenait près de lui. Il croyait être encore au pouvoir des méchants hommes, et murmura doucement:

-- Vous dites "idole", mais je dis "Seigneur Jésus."

Combien il fut heureux lorsqu'il commença à comprendre qu'il était au milieu d'amis qui connaissaient aussi le Seigneur Jésus et l'aimaient.

C'est tout ce que nous savons de Wong. Il ne mourut pas, mais se rétablit et resta fidèle à son Sauveur.

L'avenir est encore devant lui; qui sait? peut-être est-il appelé à porter l'Évangile à ses compatriotes. Que le Seigneur bénisse le brave petit Wong!

"Quiconque donc me confessera devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père qui est dans les cieux." (Matthieu 10:32.)

 

Tiré de : Dans l’Orient lointain, Récits de l'Empire du Milieu

 

 

 

Index